Logo Université Laval Logo Université Laval
FRES

04 octobre 2019

Reconstitution faciale en vue pour Marie de l’Incarnation

Marie de l’Incarnation sera « ressuscitée »

Un an après que les Ursulines de Québec aient quitté leur monastère, une opération scientifique est sur le point de « ressusciter » leur fondatrice. Il y a quelques années, le masque mortuaire de Marie de l’Incarnation a été trouvé dans un grenier du Monastère des Ursulines de Québec. Exposé depuis au Centre Marie-de-l’Incarnation (6 rue du Parloir), il servira bientôt à réaliser une reconstitution numérique du visage de la fondatrice des Ursulines de Québec, laquelle est arrivée en Nouvelle-France en 1639 dans le but d’évangéliser les Amérindiennes.

En voyant ce masque rue du Parloir, Philippe Roy-Lysencourt, professeur d’histoire du christianisme à la Faculté de théologie et de sciences religieuses de l’Université Laval et directeur du Centre d’Études Marie-de-l’Incarnation, s’est dit qu’il pourrait servir à redonner un visage à cette femme du XVIIe siècle. Il a donc contacté son ami le médecin légiste Philippe Charlier (surnommé l’Indiana Jones des cimetières), avec lequel il a déjà collaboré et qui a déjà reconstitué numériquement, avec l’aide de Philippe Froesch, plusieurs visages illustres parmi lesquels ceux de Marie Madeleine, Robespierre, Henri IV, etc.  C’est maintenant Marie de l’Incarnation qui retrouvera son visage, et donc une seconde vie, dans les ateliers de Visualforensic (https://www.visualforensic.com).

L’opération commencera dans quelques jours avec un scanner médical. C’est dans une clinique privée que le Professeur doit se rendre, car les hôpitaux publics ne pouvaient rien faire sans la carte d’assurance maladie de Marie de l’Incarnation… L’argument selon lequel la fondatrice des Ursulines de Québec attendait son scanner depuis plus de 300 ans n’a pas porté et c’est donc dans les locaux de la clinique Radiologie et Imagerie médicale de la Capitale (4225 4e Av O. Québec) que Philippe Roy-Lysencourt se rendra le 9 octobre prochain avec le masque mortuaire de Marie de l’Incarnation pour y procéder à un scanner médical qui servira de base à la reconstitution numérique.

Pour de plus amples informations :

Philippe Roy-Lysencourt

418 656-2131, p. 403004

philippe.roy-lysencourt@ftsr.ulaval.ca

Lien vers l’article du journal Le Devoir

Lien vers l’article de Présence-Info

Lien vers l’article du journal Le Soleil

Lien vers le reportage à TVA Nouvelles

Lien vers le reportage de Radio-Canada