Logo Université Laval Logo Université Laval
FRES

    17 février 2017

    Vient de paraître dans la Bibliothèque copte de Nag Hammadi, le volume 36 de la section « Textes », Exposé du mythe valentinien et textes liturgiques (NH XI,2), textes établis par Wolf-Peter Funk, traduits et présentés par Jean-Pierre Mahé (Québec/Louvain, Les Presses de l’Université Laval/Éditions Peeters, 2016). Eric Crégheur a également apporté une contribution importante à la préparation de ce volume.

    Les valentiniens ont-ils institué une première et une seconde classe du salut? Saint Irénée les en accuse en dénonçant l’arrogante impeccabilité des parfaits de la secte, leur mépris pour les psychiques de la Grande Église, leur eschatologie à double fond.

    L’Exposé du mythe valentinien et les textes liturgiques du codex XI de Nag Hammadi nous présentent un tableau bien différent. Pas question de vivre en conventicules d’occultistes frileux, il faut se mêler à la masse des fidèles. Nul fossé ne doit séparer les esprits parfaits des âmes simples. Tout ce monde visible est une école de l’invisible, où se dévoilent les desseins de la Providence. Jésus est venu pour « l’économie », c’est-à-dire pour les concessions miséricordieuses, en vue du « redressement » et du salut de tous. Rarement un écrit gnostique aura livré, de la rédemption, une image plus unitaire.

    Devant les nombreuses lacunes d’un texte très détérioré, W.-P. Funk a adopté un parti pris de prudence : les reconstructions qu’il propose procèdent de la logique et de la grammaire, à l’exclusion de tout parallèle avec d’autres documents sur le gnosticisme. À ce prix seulement, on peut préserver l’originalité d’un auteur qui, tout en exposant le mythe fondateur du valentinisme, dont il connaît déjà un grand nombre de variantes ou d’interprétations contradictoires, adopte une ligne très personnelle, que l’introduction, la traduction et le commentaire de J.-P. Mahé s’efforcent de mettre en valeur.

    Les textes liturgiques de l’annexe, sur le Baptême et sur l’Onction et l’Eucharistie, nous introduisent au cœur de la communauté.

    En cette fin du IIe siècle, le valentinisme n’est pas encore une secte. C’est une interprétation globale de la vie chrétienne qui espère pouvoir concerner la totalité des fidèles. On peut commander le volume aux presses de l’Université Laval : https://www.pulaval.com/collections